· 

Pourquoi un Guide-conférencier ?

Le  Guide-conférencier (dénomination officielle du guide touristique en France) est un professionnel et non pas un amateur. Le guidage est un métier à part entière qui nécessite de grandes connaissances générales et spécifiques, beaucoup d’énergie, de passion, de compétences, de flexibilité, de capacités d’adaptation et d’un grand enthousiasme. L'exercice de cette profession nécessite souvent d'un agrément officiel de la part des autorités touristiques compétentes.

 

Cependant, certains individus s'autoproclament "guide", alors qu'ils n'ont aucune formation en rapport avec le métier, qu'ils n'ont pas d'autorisation officielle et qu'ils manquent de toute connaissance approfondie du patrimoine (historique, architectural, gastronomique...) de l'endroit où ils se trouvent. Ces personnes considèrent d'ailleurs que le travail d'un guide consiste à apprendre par cœur un article sur Wikipédia et de le réciter devant un groupe. Or, c'est bien plus compliqué que cela.

 

Je vous invite à lire cet article afin de connaître les avantages d'engager un guide agréé.  

Un gage de qualité

Les guides-conférenciers jouent un rôle de premier plan en assurant la présentation et la mise en valeur du patrimoine historique, culturel et gastronomique du pays, ville ou région où ils exercent.

Ils sont également les seuls guides externes habilités pour guider dans les monuments historiques et musées de France.

Il dispose de qualités relationnelles et a le sens de la pédagogieIl a une grande flexibilité et une bonne capacité d’adaptation aux attentes de visiteurs. 

C'est d'ailleurs le meilleur allié des opérateurs de voyages et de séjours, il les aide et les conseille. 

Ce métier nécessite d'études universitaires (de la licence au master), de  connaissances du territoire, de son histoire et de son patrimoine (architectural, gastronomique...), mais également des connaissances spécifiques telles que la maîtrise des techniques de communication et de guidage.

Il s’exprime avec aisance dans plusieurs langues. Il a appris les langues en se focalisant sur son métier.

Par conséquent, il connaît bien la langue ainsi que le vocabulaire spécifique aux visites réalisées. 


Il est en règle avec l'administration et la législation

Le métier de guide-conférencier est réglementé et nécessite d'une autorisation gouvernementale. En France, la carte professionnelle de guide-conférencier délivrée par les Préfectures atteste des années d'études et des connaissances du guide et l'autorise donc à exercer. 

Après l’agrément, le guide-conférencier doit poursuivre son apprentissage afin d'améliorer ses compétences.

Le guide-conférencier est également en règle avec l'administration fiscale à qui elle doit verser une partie importante de ses revenus.

Rémunérer "au chapeau" un soi-disant guide, c'est promouvoir l'intrusion professionnelle et contribuer à l'évasion fiscale.


De la tranquillité pour le visiteur

Le visiteur peut faire confiance au guide-conférencier à propos de la véracité et la qualité des informations reçues. Le guide diplômé d'État ne donne pas d'informations inventées.  

Le guide-conférencier est amené à donner des renseignements touristiques, tel qu'un office de tourisme. Il peut donc pas se permettre de donner des fausses informations.

 

Certains non-professionnels, sans éthique et sans aucune formation, s'enrichissent aux dépens de la confiance des visiteurs qui sont attirés par des publicités mensongères, souvent en rapport avec le prix. 

Le visiteur ou le groupe peut profiter d'une priorité d'accès ou d'un accès en exclusivité à certains monuments et sites.

Pour ce faire, les visiteurs doivent être impérativement accompagnés d'un professionnel du tourisme agréé.

Le visiteur ou groupe est protégé en cas d'accident pendant une prestation touristique par l'assurance obligatoire de Responsabilité civile professionnelle souscrite par son guide-conférencier.